Touche pas à ma forêt

Touche pas à ma forêt

MERCI ! Un très GRAND MERCI, Madame la Députée !

Rencontre du 12 juin 2015: Synthèse

 

Le 12 juin 2015, une visite in situ de quatre sites concernés par des travaux forestiers de l'Office National des Forêts a eu lieu en présence de:

       - Madame la Députée et Conseillère Générale de Vendée, Sylviane BULTEAU

         et de son attaché parlementaire, Monsieur Matthieu BOISDRON,

       - Monsieur le Premier Adjoint à la Mairie de la Tranche-sur-mer, Dominique GONNOT,

       - Monsieur le Directeur régional Pays de la Loire de l'Office National des Forêts, Bruno COCHET,

       - quelques membres du Collectif "Touche pas à ma forêt".

 

Elle a permis au collectif de rappeler le rôle essentiel de la forêt domaniale de Longeville - La Tranche-sur-mer dans l'attractivité de notre Commune. Les enjeux touristiques et économiques, comme dans tous les massifs forestiers du littoral atlantique, y sont considérables. Signalée comme l'un des derniers sites "nature" en Vendée par Monsieur COCHET, lui-même, notre forêt s'apparente plus à un parc forestier public, protégeant durablement et efficacement notre espace périurbain et nécessitant une attention particulière.

Elle a permis également au collectif d'exprimer, à nouveau, ses inquiétudes face aux dérives dans la planification de la gestion de notre forêt. Pourtant reconnu comme "l'instrument clef de la gestion durable des forêts" le programme d'aménagement, document opérationnel pour l'Office, annexé au Code forestier et ayant force de loi, n'est plus respecté. Ne faisant apparaitre les travaux forestiers que d'un point de vue technique et économique, Monsieur COCHET nous a annoncé que, dorénavant, toutes les coupes d'amélioration ou de renouvellement seront traitées en coupes rases. Devant les réactions du collectif, Monsieur COCHET a déclaré que, malgré les règles et les objectifs fixés par la loi, il conservait toutefois une certaine latitude pour "se recaler sur la réalité" et "naviguer d'une manière empirique" et qu'il s'agissait "d'une phase traumatisante indispensable".

Elle a permis enfin de souligner le caractère choquant de ces coupes rases, sans aucune information au préalable. Leur succession accélérée et leur brutalité ont provoqué pour le moins l'incompréhension et l'exaspération de tous les habitants et de nombreux touristes. Monsieur COCHET a reconnu que le spectacle désolant des rémanents jonchant un sol labouré et meurtri par les engins aurait dû être constaté lors de la réception de fin de chantier. Il a précisé qu'une reprise de ces rémanents aurait lieu dès le mois d'octobre.

 

Madame la Députée et l'ensemble des participants ont convenu de la nécessité de dialogue et de communication.

Madame la Députée nous a fait part de son intention de suivre l'affaire et de procéder à une médiation par le biais d'un comité de massif dont feraient parties toutes les Municipalités et les associations concernées.

De plus, elle s'engage à intervenir, si besoin est, auprès des différentes instances administratives.

 

 

Les réactions ont été immédiates:

 

Sans aucun autre commentaire de ma part que de vous faire remarquer la date d'expédition des courriers, le 19 juin 2015, je vous joins une copie des courriers envoyés à Monsieur le Ministre de l'agriculture, Stéphane LE FOLL et Madame la Ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'Energie, Ségolène ROYAL.

 

 

 

SCN_0001_New1.jpg

SCN_0002.jpg

SCN_0003.jpg

 

MERCI ! Un très GRAND MERCI, MADAME !



03/07/2015
8 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres