Touche pas à ma forêt

Touche pas à ma forêt

Pourquoi faut-il lutter contre la déforestation de notre massif dunaire !

Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Pourquoi faut-il lutter contre la déforestation ?

                                            4 février 2011 (mis à jour le 2 mars 2011)                                                                                                                                                                             
 
Imprimer
 

La forêt est le milieu terrestre qui abrite et nourrit le plus grand nombre d’espèces animales et végétales. Son écosystème rend également de très nombreux services à l’homme : régulation, stockage de CO2, lutte contre le changement climatique...

                                        

Plus de la moitié des espèces animales et végétales terrestres sont dans les forêts tropicales. La poursuite de la déforestation pourrait entraîner la disparition de nombreuses espèces, par exemple l’orang-outang, présent dans la forêt de Bornéo (Malaisie) détruite et remplacée par des plantations de palmiers à huile.

Aujourd’hui, les services d’« approvisionnement » sont valorisés économiquement (biens et services marchands), mais ce n’est en général pas le cas des services « de régulation » ou à « à caractère social ou culturel ».

 

 Services « d’approvisionnement » ou de « prélèvement »

 On estime à 1,6 milliard le nombre de personnes vivant grâce aux richesses de la forêt : nourriture, abri, bois de chauffage, cueillette, source de revenus, logement, médicaments…. La forêt représente une grande richesse « génétique » : de nombreuses molécules de plantes, non encore découvertes, pourraient certainement être utilisées pour créer de nouveaux médicaments. Le bois de la forêt peut être utilisé pour la construction, la fabrication de meubles (« bois d’œuvre »)…  Le bois de la forêt est une source d’énergie renouvelable qui peut se substituer aux énergies fossiles.  

Services « de régulation »

La préservation des ressources en eau, filtrage et épuration de l’eau  : la végétation au pied des arbres intercepte la pluie et favorise l’infiltration de l’eau dans le sol, ce qui permet un meilleur rechargement des nappes souterraines. Elle retient un certain nombre de polluants et joue ainsi un rôle de filtre pour l’eau, avant qu’elle ne pénètre dans le sol pour former les nappes souterraines. L’eau issue de ces nappes est de meilleure qualité et nécessite un traitement beaucoup moins important que les autres ressources avant d’être utilisée comme eau potable.

La protection des sols contre l’érosion  : les couches fertiles du sol sont les couches les plus proches de la surface, et ont mis des milliers d’année à se former. Lorsqu’elles sont dénudées, elles subissent une érosion naturelle à cause du vent ou du ruissellement de l’eau dans les pentes.

 Prévention des risques naturels : la forêt prévient des inondations : la végétation du sol des forêts retient l’eau des précipitations ce qui évite qu’elles n’augmentent trop brutalement le débit des cours d’eau.  Elle prévient également des avalanches (les arbres retiennent la neige), des tempêtes (les forêts permettent dans une certaine mesure de réduire l’intensité des vents) et des tsunamis (les mangroves sont des barrières naturelles contre les vagues).

 Régulation du climat local et de la qualité de l’air  : l’évaporation de l’eau contenue dans la végétation joue un rôle sur les températures et l’humidité au niveau local, et le feuillage piège les particules de l’air.

 Services liés à la biodiversité

 Les forêts sont les habitats naturels de prédateurs de parasites de cultures (chauves-souris par exemple). Elle assure également une fonction de pollinisation  : elles abritent aussi des abeilles et d’autres espèces « pollinisatrices » (oiseaux, insectes). Les forêts permettent une meilleure résistance aux épidémies et aux catastrophes. Par exemple, les forêts sont les habitats naturels de prédateurs de parasites de cultures, comme les chauves-souris qui assurent un service de « régulation des parasites ». Enfin, elles permettent l’adaptation aux changements environnementaux : plus les essences d’arbres sont diverses, plus la capacité d’adaptation de la forêt est importante, non seulement au changement climatique mais aussi aux autres perturbations : réaction aux tempêtes ou aux incendies par exemple.

Service de stockage du carbone

La déforestation serait à l’origine d’environ 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La dégradation des écosystèmes forestiers est également une importante source d’émission de gaz à effet de serre. Or, alors que la déforestation est souvent irréversible, la lutte contre la déforestation est parmi les moins coûteuses des politiques de lutte contre le changement climatique.

Services « à caractère social » ou « culturels » 

L’usage de la forêt comme lieu de loisir et ses composantes patrimoniale, historique et culturelle lui donnent une fonction sociale. Le développement des activités de loisirs dans les forêts a également un impact très positif sur l’économie du territoire.

 

 

Voilà pourquoi la cause de "Touche pas à ma forêt" est juste et noble.  Venez nous rejoindre!



21/03/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres